A la demande de Valérie alias Madame de VS et après presque une semaine de réflexion je me fais un plaisir de répondre au questionnaire littéraire suivant :

1. Quatre livres importants de mon enfance

Franchement c'est pour moi la question la plus difficile car au grand dam de ma mère quand j'étais enfant je n'aimais rien lire d'autre que des bandes dessinées et en tout premier lieu le journal de Mickey au point que quand je jouais au petit savant elle me taquinait en me disant : "tu l'as lu dans le journal de Mickey."

Ainsi un de mes tout premier livre de chevet fut tout naturellement "le manuel des Castors Junior"

Citer trois titres de plus est au delà de mes possibilités.

2. Quatre livres importants entre l'enfance et l'adolescence

Là c'est plus facile. Le premier est "le roi des étoiles" de Edmond Hamilton C'est par lui que j'ai découvert la science-fiction et alors pour moi lire un livre sans image ne fut plus une corvée tant ce space opéra stimula ma capacité à rêver. Malheureusement ma mère ne s'en montra pas plus heureuses car pour elle ce genre littéraire était tout sauf de la littérature. Le deuxième livre qui me vient à l'esprit pour cette période de ma vie est une traduction française du "Satyricon" de Pétrone que je me suis acheté alors que j'étais encore collégien après la diffusion du film du même titre de Fellini à la télévision. Quelques années plus tard je me suis réjouis d'avoir à en faire la traduction de quelques extraits en classe de latin. J'aimerais tant que des archéologues retrouvent les morceaux manquants de ce récit picaresque. En grandissant j'ai fini par trouver un auteur à ma convenance dans la bibliothèque familiale et ce fut Gide et des heures passés sur le balcon à dix-sept ans à lire "les faux monnayeurs". Quand j'appris à ma mère que j'étais homosexuel elle me demanda si ce n'étaient pas à cause de mes lectures !

Le quatrième livre que j'ai envie de citer est "la jungle nue" de Philip Jose Farmer qui m'appris à la fois que Tarzan avait un sexe et s'en servait, et que la science-fiction ce pouvait être autre chose que des histoires aseptisées. En plus grâce à ce livre j'ai réussi à séduire à vingt et un ans lors d'un pique nique un petit rouquin qui tellement excité par l'histoire que je lui racontais m'a attiré à lui et m'a roulé un superbe patin en se fichant des gens qui passaient à quelques mètres de là.

3. Quatre écrivains que je relirai

Charles Baudelaire, André Gide ... (zut, je n'arrive pas à en donner plus de deux !)

4. Quatre livres que j'ai beaucoup aimés mais que je n'ai pas envie de relire

En premier "Dune" de Frank Herbert, après lequel il m'est devenu presque impossible de lire de la science-fiction.

"l'automne à Pékin" de Boris Vian.

"la peste" d'Albert Camus que j'ai mis près de six mois à lire.

"le grand Maulne" de Henri Alain-Fournier, mais j'aimerais bien voir son adaptation avec Jean-Baptiste.

5. Quatre livres bientôt lus

Bientôt c'est vite dit car j'attends les vacances d'été pour avoir le loisir de les écouter (puisque maintenant je suis bien obligé de les acheter sous forme de livres lus).

"Du coté de Guermantes" de Marcel Proust, "le lys dans la vallée" de Balzac, "la roue" de Hermann Hesse (en plus il est lu dans sa version originale donc en allemand).

Le quatrième que je pense finir avant les vacances est un livre didactique dénommé "l'économie verte expliquée à ceux qui n'y croit pas".


6. Quatre livres à emporter sur une île déserte

La partie  de la recherche du temps perdu que je n'ai pas encore lu car sur une telle île le temps ne manque pas, "les mémoires d'Hadrien" de Marguerite Yourcenar, "le pendule de Foucault" de Umberto Ecco, et enfin "le guide du routard galactique" de Adams parce que sur une île déserte on peut se permettre d'enchaîner les fou-rires sans paraître suspect.
7. Les quatre dernières lignes d'un de mes livres préférés
"Tout cela devait nous amener encore bien des misères, et je vous les raconterais avec plaisir si cette histoire ne me paraissait assez longue pour une fois.
Nous en resterons donc ici jusqu'à nouvel ordre Si des gens raisonnables me disent que j'ai bien fait d'écrire ma campagne de 1813, que cela peut éclairer
la jeunesse sur les vanités de la gloire militaire, et lui montrer qu'on n'est jamais plus heureux que par la paix, la liberté et le travail, eh bien,
alors je reprendrai la suite de ces événements et je vous raconterai Waterloo !"
Histoire d'un conscrit de 1813 de Erckmann-Chatrian [Emile Erckmann (1822-1899) et Alexandre Chatrian (1826-1890)]>

Maintenant que j'ai finit de répondre à ce questionnaire je suis tenté de passer le témoin à Flavien alias ouafdson ... s'il le veux bien, cela va de soi.