Ce dimanche je ne suis pas allé visiter un de nos palais nationaux comme je l'avais fait l'année dernière avec le Luxembourg car c'était ma rentrée musicale à l'opéra. Et cette rentrée était plutôt funèbre ... j'avais oublié qu'à Bastille c'est une sorte de glas qui annonce qu'il est temps de rejoindre sa place. En outre le public  des dimanches après-midi est franchement beaucoup plus vieux. Ainsi j'avais vraiment l'impression d'entrer dans un lieu de culte pour un service mortuaire.

il faut dire que l'histoire de "Lucia de Lamermoor" est du plus pur jus des drames romantiques. N'étant pas très doué pour la critique musicale (pour cela je conseille le lien suivant : http://zvezdoliki.net/blog/2006/09/10/423-lucia-di-lammermoor-a-la-bastille) je me contenterai de dire que Nathalie Desay était époustouflante dans la fameuse scène de la folie au point que j'ai trouvé superflus le recours au glass harmonica sensé signalé au public qu'elle "déraillait grave".

Je note quand même que tout cela est de la folie romantique j'entends par là bien policée c'est à dire sans le coté obscène d'une vraie crise délirante (j'ai malheureusement quelque expérience en la matière).

La fin du spectacle a été salué d'un tonnerre d'applaudissements. Quand ils ont cessé quelqu'un a voulu rajouter sa prestation personnelle à la production en faisant un tonitruant :

"Pour la mise en scène : hou ! hou !"