Samedi dernier je suis passé voir mon frère. Je n'ai pas croisé chez lui le neveu dont la torsion du testicule a l'air d'interesser beaucoup de monde (à chaque fois que j'en parle mes statistiques de fréquentation font un bond). Ses parents m'ont dit seulement qu'il était allé jouer aux boulles avec des copains. Pour éviter de mauvaises interprétations, je précise qu'étant interdit de roller jusqu'en fin septembre il s'est pris de passion pour le jonglage.

Un de ses deux petits frères était toutefois présent. J'ai déjà parlé de ce garçon chatain aux yeux bleus de quatorze ans dans un de mes billets de juillet. C'était lui qui m'avait écouté attentivement sans oser rien dire lors du fameux repas où j'avais conté mon coming-out.

Comme je reçoit souvent des invitations pour des pièces de théâtre et que j'ai des entrées pour certains concerts à cause de mes fonctions nous sommes tombé d'accord mon frère, ma belle-soeur et moi pour qu'il puisse en bénéficier ainsi que le petit dernier (même si pour celui-ci qui a 9 ans je sens que c'est un match de rugby qui le botterait).

Mes neveux ne sont pas en manque d'oncles car avec moi ils en ont quatre mais me voir ainsi chargé d'une certaine manière de leur éducation artistique me séduit. Bien que je n'ai pas les cheveux poivres et sels comme mon frère je ressent de plus en plus intensément l'envie de transmettre.