Comme j'aime avoir les cheveux courts, je suis passé chez mon coiffeur en début d'après-midi. J'étais le seul client dans le salon. Je me suis donc forcé de parler un peu pour éviter que le silence ne s'installe. Il a suffi que je dise que j'étais allé voir le mois dernier le film de Coppola sur Marie-Antoinette pour que mon coiffeur dont la "gaititude" ne fait aucun doute embraye aussi sec.

Cela m'a toujours étonné de constater à quel point beaucoup voire la plupart des homos que je connais étaient sous le charme de cette reine pour laquelle je n'éprouve personnellement pas grande sympathie.

Je me rappelle d'un Philippe rencontré dans un sauna qui  n'avait pas son pareil pour me faire des fellations mais que je trouvais aussi écervellé que la reine dont il me rabattait les oreilles.

Malgré cela je dois reconnaître que j'ai pris plaisir à lire cet été le livre de Pierre Combescot paru en 2003 "les diamants de la guillotine".

Grâce à lui j'ai enfin compris les dessous de la fameuse affaire du collier et depuis je me dis que si Marie-Antoinette était une dinde le cardinal de Rohan (dont le nom est à jamais rattaché pour moi au palais voisin de mon lycée à Strasbourg) était pour sa part un sacré dindon.