Ce matin j'écoute "Didon et Enée" de Purcell pour rester encore un peu dans l'enchantement du récital de Jessy Norman de la veille au Châtelet.

Eric m'a décrit l'arrivée sur scène de la diva avec le tapis de roses blanches posé par ses admirateurs.

Je n'ose pas écrire un article sur la représentation elle-même car je sais que dans la blogosphère il y en a de plus doué que moi pour cela.

Ce que je retiens, c'est que je crois n'avoir jamais assisté à autant de rappels à la fin. Cela a duré plus d'une demi heure.

Les applaudissements valaient aussi pour Jean-Pierre brossman qui avec cette saison remarquable termine son mandat de directeur du théâtre musical du Châtelet.

J'ai comme l'impression que beaucoup le regrettent déjà.