Pratiquement personne n'en parle en France mais comme c'est une de mes marottes cela a retenu presque toute mon attention aujourd'hui et celà dès mon lever.

A six heures et demie du matin j'ai allumé mon ordinateur et me suis connecté à une radio de Montréal. Là-bas, il était minuit et demi et Jack Layton dont je trouve la voix chaude et sympathique était en train de s'exprimer presque comme s'il venait de remporter les élections fédérales du Canada. En fait j'ai vite compris qu'il avait remporté une éclatante victoire au Québec (58 des 75 députés de la province) qui le propulsait comme nouveau chef de l'opposition. Ainsi, mauvaise nouvelle, Harper (ça m'énerve mais il a le même prénom que moi) a gagné son paris d'avoir enfin une majorité absolue à la chambre des communes. Il va avoir les mains libres pendant quatre ans pour mener sa politique conservatrice. Triste nouvelle également car j'avais un petit faible pour lui, le bloc québecois est rayé de la carte politique et seulement quatre de ses députés échappent au naufrage.

D'un autre coté l'élection de 102 députés du Nouveau Parti Démocrate (parti de gauche représenté en orange sur les cartes politiques car le rouge est déjà pris par les libéraux) dont beaucoup de petits nouveaux parfois très jeune (le benjamin Pierre-Luc Dusseault a dix-neuf ans !) me plait pas mal car une percée social-démocrate de l'autre coté de l'atlantique ce n'est franchement pas fréquent. Autre bonne nouvelle, la chef du partivert du Canada, Elizabeth May, a été élue, ce qui est une première pour les écologistes.

Donc en résumé, une majorité de bleu, pas mal d'orange, quelques restes de rouge, quatre dernières fleurs de lys blanches, et une pointe de vert.