J'ai beaucoup de marche des fiertés à mon actif mais il faut que je remonte à celle de l'an 2000 pour une avec un temps aussi pourri. Il pleuvait, il faisait plus froid qu'aujourd'hui et pourtant les marcheurs étaient contents ; c'était un an après le Pacs.
Un an après ce progrès formidable du mariage pour tous chèrement payé par certains (cf. la forte augmentation en 2013 des agressions homophobes) les slogans étaient emprunts de rancœur. Traiter Hollande de traitre cela participe d'un esprit du temps que je n'aime vraiment pas. C'est se tromper de cible alors que ce qui compte actuellement c'est de consolider ce qui a été acquis il y a à peine un an.