Ne pas laisser la rue aux homophobes. Rien que pour cela c'était important de participer ce samedi à la marche des fiertés lgbt.

D'autant qu'ils étaient présents en surplomb avec leurs immenses banderoles déployées clamant "peuple bailloné".

D'un coté c'est un progrès d'avoir gagné le mariage et l'adoption pour les couples de personnes de même sexe, de l'autre c'est regrettable de devoir le payer par la création de mouvements comme la "manif pour tous" en voie de devenir le parti de l'homophobie.

Bien sûr les couleurs bleu et rose de son drapeau ont d'abord pour objectif de rappeler l'assignation des garçons au bleu (tiens, mon polo était bleu !) et les filles au rose, mais as-t-on jamais entendu un homophobe reconnaitre en public qu'il est homophobe comme un raciste reconnaitre qu'il est raciste. Pourtant le déploiement de ces deux couleurs sur un immeuble du boulevard Henri IV pendant le passage de la marche valait tous les discours. Cela faisait ressortir que ce drapeau est une réaction au drapeau arc-en-ciel, une réaction à l'émancipation des lesbiennes, des gays, des bi et des trans.