Ca y est ! La période de transition est terminé dans le nouveau parti Europe Ecologie-Les Verts, en abrégé EELV ... au moins au niveau des instances départementales parisiennes. Hier, c'était jour d'assemblée générale et donc de vote pour choisir la direction et les orientations politiques pour les deux années à venir.

Je suis arrivé à l'heure c'est-à-dire avec une heure de retard sur l'horaire prévu. De ce coté là EELV ne diffère pas des Verts ancienne manière : on ne commence jamais à l'heure. J'avais le choix entre la motion A et la motion B et c'est une première différence : deux mtions d'orientation générale seulement au lieu des trois ou quatre habituelles.

La motion B l'a emporté mais pas de beaucoup (54,5 %) et avec la proportionnelle calculée selon la méthode du plus fort reste ceux de la motion A ont autant d'élus au bureau exécutif que ceux de la motion B. En plus les nouveaux statuts de EELV Paris prévoient un binôme homme-femme en lieu et place du secrétaire départemental et comme la liste A avait à sa tête une femme et la liste B un homme, tous deux sont élus co-secrétaire. Je reconnais là la marque des Verts ancienne manière dans la conclusion de cette AG. Voter ou ne pas voter cela ne change rien mais on est toujours plus content d'avoir pu s'exprimer.

Ce qui change c'est que lors de cette AG dix personnes ont été tirée au sort pour participer à l'instance délibérative, le conseil départemental,  qui travaille avec cet éxécutif élu. Beaucoup de vieux militants, surtout parmi ceux qui aiment confectionner les listes, sont réticents à cette nouvelle procédure. Personnellement, je me demande si le tirage au sort n'est pas l'avenir de la démocratie.