Pour échapper à la canicule on conseille entre autre d'aller dans les salles de cinéma. En fait la fraicheur du fond des loges du Palais Garnier c'est aussi bien ... surtout quand est donné sur scène "la dame du lac" de Rossini.
Tout aurait doncpu être pour le mieux pour cette dernière sortie de la saison si je n'avais souffert d'une violente reprise de la névralgie commencée en février. Dès le matin de ce samedi 10 juillet j'avais ressenti une forte brulure à l'épaule qui me bloquait le bras droit et à cause d'elle j'ai eu hâte que la seconde partie de l'opéra se finisse vite malgré la qualité des chanteurs.
Depuis hier je suis en arrêt maladie car pour un aveugle ne plus pouvoir utiliser sa canne blanche cela limite singulièrement les possibilités de déplacement.
Aujourd'hui je viens de passer une IRM dans une clinique d'une commune voisine et j'attends ce qu'en dira mon médecin.
Il se pourrait bien que l'origine de mes ennuis actuels soit une chute dans une baignoire arrivé à Châtel en mai2007 (le vendredi 18 je crois) mais mon billet au sujet de ces vacances à la montagne n'en fait pas mention. L'ostéopathe que j'ai consulté par deux fois avec un succès mitigé ce printemps avait décelé les traces de quelque chose évoquant le "coup du lapin" et m'avait demandé si j'avais eu un accident de voiture. C'est seulement en y repensant aujourd'hui pendant que je prenais ma douche que m'est revenu le souvenir de la baignoire glissante. Malgré mon cou endolori nous étions parti ce jour là pour visiter Evian. La douleur est passée et cette chute jugée ridicule a été oubliée.