Puisqu'il est silencieux en ce jour come hier, comme avant-hier, comme le jour d'avant avant-hier ... c'est donc moi qui commémore ici le cinquième anniversaire du premier billet dans la blogosphère du "fameux Nicolas".

Je me permets de mal parler français à dessein pour faire ressortir cette bizarrerie qui consiste de nos jours à commémorer les anniversaires et à fêter les événements historiques. Je ne m'avance pas beaucoup en prédisant que en septembre prochain on entendra au journal télévisé que l'on fête les 70 ans du début de la deuxième guerre mondiale.