Entre les plus vieux des homos que je connais qui n'y vont plus et les jeunes qui ont mille raisons pour ne pas y aller, je me devais de me rendre aujourd'hui à la marche des fiertés lgbt pour savoir qui pouvaient bien y participer encore. En plus mes camarades écolos avaient décidé d'innover en prenant trois vélos taxis et une fanfare pour se différencier des gros camions.

J'ai pu en fin de compte constater qu'il y avait plus de monde cette année que l'année dernière et que les jeunes hétéros étaient bien présent même si heureusement la part des homos et des lesbiennes n'avaient pas été réduit à la portion congrue ... mais j'ai croisé effectivement peu de personnes de ma connaissance excepté dans le champs politique.

Le slogan de cette fois était bien consensuelle avec son aspiration à une école sans aucune discrimination ; maintenant qu'il parait qu'une majorité des français n'y sont plus opposé il n'aurait peut-être pas été inutile de rappeler la revendication au droit au mariage et à l'adoption d'enfants pour toutes et tous, cette fameuse égalité des droits déjà en vigueur en Espagne ou au Canada.