Samedi soir je suis sorti sous la pluie battante avec mon homme (ce qui lui a occasionné un bon petit rhume) pour me rendre de l'autre coté de Paris afin d'écouter le tant attendu 555  du RSO. Il s'agissait pour cette formation orchestrale arc-en-ciel de fêter son cinquième anniversaire en s'attaquant à la 5ème marche pump and circumstance d'Elgar, à la 5ème symphonie de Beethoven, et à la 5ème symphonie de Sibelius.

Le pari était risqué et les musiciens ont vraiment mouillé leur chemise au moment de la 5ème de Beethoven. J'ai d'ailleurs pensé qu'ils avaient trouvé là une intéressante alternative à une séance de sauna. Mais le plus dur les attendait après l'entr'acte avec Sibelius. Là franchement les cordes n'étaient pas à la fête alors que les vents avaient la partie belle. J'ai particulièrement aimé le troisième mouvement et ses blam-blam évoqués dans le blog de Zvezdo ( http://zvezdoliki.net/blog/2008/06/09/1069-ce-serait-dommage-de-rater-une-occasion-de-rendre-hommage-haydn ).

Tout cela se passait à mon grand dam au Temple du Saint-Esprit, mais je ne désespère pas d'arriver un jour à honorer ma promesse de faire rejouer le RSO dans mon arrondissement.