pour marquer le  septantième anniversaire de Spirou et de son journal hebdomadaire, la statue du Manneken Pis a été affublée aujourd'hui de l'uniforme rouge du jeune
groom d'hôtel, .
Ce "môme" de Bruxelles, qui urine fièrement à deux pas de la Grand Place depuis le XVIIe siècle, a ainsi porté durant quelques heures la
tenue rouge à bandes noires de l'inséparable compagnon rouquin (peut-être est-ce à cause de lui que je dois mon faible pour les rouquins coquins) de Fantasio. Le costume ira rejoindre ensuite les centaines d'autres que compte déjà sa garde-robe.
Né à Charleroi (sud de la Belgique), siège des Editions Dupuis, le 21 avril 1938, le "journal de Spirou" est un survivant de la grande époque de la BD franco-belge,
ses principaux concurrents, Tintin, Pilote et Pif, ayant eux disparu.
Outre Spirou, --personnage créé en 1938 par le Français Rob-Vel avant de passer entre les mains d'une demi-douzaine d'auteurs successifs, dont le plus illustre
fut le Belge Franquin même s'il ne faut pas oublier Fournier qui donna un air plus cool au personnage et lui fit découvrir la Bretagne et son cidre, ses pages ont accueilli nombre de héros du neuvième art.
Enfant puis adolescent je me suis enthousiasmés pour les aventures de Johann et Pirlouit (Peyo), des Schtroumpfs (même auteur),
Yoko Tsuno (Leloup), Gaston (Franquin), Boule et Bill (Roba) - tiens je ne me rappelle plus qui était le chien -, un peu moins pour Lucky Luke (Morris) même si Rantanplan m'amusait bien.

A l'occasion de cet anniversaire, j'ai appris que le journal était tiré encore à près de 100.000 exemplaires,  et que les Tuniques Bleues (Lambil et Cauvin) faisaient toujours partie des vedettes de cette publication.
J'ai encore en ma possession le numéro 2000 du journal que je m'étais juré de relire lors de la Saint-Sylvestre de 1999.  Ce que j'ai fait ... enfin cette nuit là je l'ai fait voir aux amis qui m'avaient invité.