09 octobre 2007

la liberté d'être critique

"Sa Septième est solaire, vibrionnante, claire jusque dans les noirceurs dépressives de son célèbre "Allegretto". Les musiciens ont l'air de passer un excellentmoment, mais d'où vient qu'on reste sur sa faim malgré tous les signes extérieurs de l'énergie, de l'intelligence, du sens du détail et du partage ? L'effetproduit est explosif mais court en bouche." Ainsi à lire Le Monde (en l'occurrence Renaud Machart) je découvre que je n'était pas le seul vendredi soir à Pleyel après que l'Orchestre... [Lire la suite]
Posté par biosphere à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]