Pour me changer un peu les idées en ces jours (politiquement) difficile pour moi je suis passé  écouter ma leçon de musique préférée. La salle était pleine à craquer alors que le thème du jour si un autre l'avait présenté n'aurait pas forcément fait recette. Il s'agissait de la variation. Mais tout le monde sait bien maintenant qu'à l'issue du cours un authentique moment de concert nous est offert. Cette fois, un jeune pianiste, très virtuose, a interprété les variations de Brahms sur un thème de Paganini. Ici si j'avais les ressources discographique de Zvezdo je vous mettrais un lien pour que vous puissiez regretter davantage de ne pas avoir été à mes cotés.

Au cours de cette leçon J-F Z nous a révélé qu'il avait eu comme sujet au baccalauréat :

"Faut-il comprendre l'art pour l'apprécier ?"

Belle question, en effet. Et comme je suis ici chez moi et surtout que je ne suis plus un étudiant obligé d'avoir une réponse mesurée (ne serait-ce que pour pouvoir faire un plan en deux partie) j'ose m'avancer à répondre non ... heureusement non !

Et je rajoute, malheur à l'art, malheur à la musique qui ont besoin qu'on les comprenne pour qu'on les aime !

J'ai l'idée qu'il peut être judicieux de renverser la phrase de la question :

"Faut-il apprécier l'art pour le comprendre ?"

Et là je répond oui ... au moins pour avoir envie de le comprendre.