En lisant "le Parisien" jeudi 22 février j'ai appris avec un certain soulagement (car ce que je redoute toujours en pareil cas c'est l'impunité) que le dernier des quatre agresseurs de Bruno Wiel avait enfin été interpellé par la police : "Après six mois de cavale, le dernier tortionnaire s'est livré mardi à la police judiciaire du Val-de-Marne. Domicilié dans une cité sensible de Thiais, le jeune homme âgé de 26 ans se savait recherché par la police. Les enquêteurs qui avaient réussi à entrer en contact avec lui l'auraient persuadé de se rendre. En garde à vue, il a confirmé sa participation à la terrible agression de Bruno Wiel avant d'être présenté au parquet de Créteil hier. Il a été incarcéré dans la foulée. Comme les trois autres agresseurs, il a été mis en examen pour « tentative d'homicide volontaire, enlèvement, séquestration, accompagnés d'actes de torture et de barbarie ». Dans la nuit du 20 juillet, les quatre copains s'étaient rendus dans le quartier gay de la capitale et avaient abordé leur victime sur le mode de la drague. Bruno Wiel les avait suivis en toute confiance. Emmené de force dans le parc de Vitry, il avait alors été dépouillé des maigres valeurs qu'il avait sur lui avant d'être frappé avec une violence inouïe. Les tortionnaires, qui s'étaient littéralement acharnés, sur le jeune Parisien ont reconnu devant les policiers que l'homophobie avait attisé leur agressivité. Selon les enquêteurs, qui vont prochainement les réentendre, les quatre jeunes hommes pourraient avoir commis d'autres actes homophobes à Paris et dans le Val-de-Marne. Bruno Wiel est resté plongé dans le coma, entre la vie et la mort, pendant cinq longues semaines. Le comptable de 28 ans est aujourd'hui presque tiré d'affaire. « Je ne suis ni mort ni infirme : j'ai eu la chance de retrouver toutes mes facultés physiques d'avant. Seuls des problèmes de vue persistent ainsi que de mémoire immédiate », écrivait-il la semaine dernière sur l'un des nombreux blogs de la communauté gay qui ont commenté ce fait divers. « En tout cas, merci de votre soutien et espérons que ce racisme sera pénalement reconnu ! Je pense utiliser mon histoire afin de faire avancer la lutte homosexuelle dans ce pays des droits de l'homme. ».

Franchement, il me faut dire que je suis gêné par la fin de cet article qui ne témoigne pas d'un grand professionnalisme de la part de celui qui l'a écrit. Est-ce en effet très sérieux de reproduire tel quel un commentaire daté du 14 février 2007 d'un billet du célèbre Matoo remontant au mardi 5 septembre 2006 sans vérifier l'authenticité de sa signature.

Peut-être est-ce bien Bruno Wiel mais seul Mathieu B. a son adresse électronique permettant de s'en assurer pas le journaliste qui a écrit cet article.

On ne m'empêchera pas de penser qu'un commentaire trouvé sur un blog ne vaudra jamais un entretien direct avec la personne.