J'apprécie ce moment particulier qu'on a coutume d'appeler "la trêve des confiseurs". Il faudrait que je fasse une petite recherche pour savoir à quand remonte l'expression. c'est-elle toujours appliquée à ce temps où la politique s'octroie une pause pour les fêtes.

Chez les parents de mon cher et tendre j'ai passé un agréable noël. Je ne donnerai pas ici le menu du réveillon. Mais il serait dommage que je ne parle pas de l'oie entourée de choux et de pommes qui était tout à fait succulente et surtout du coq au riesling du repas du 25 décembre. D'autant que ce roi de la basse cour nous étais présenté comme un coq vierge ! Cela a beaucoup fait rire autour de la table et nous sommes alors partis sur des considérations sur la ponte des oeufs par les poules de plus en plus embrouillées au fur et à mesure que le repas se prolongeait. Conclusion : coq ou pas, les poules pondent et s'arrêtent pendant quelques semaines au début du printemps.

Aujourd'hui c'est ma fête. Avec eric nous avons joué les touristes à Paris. Nous sommes allé tout exprès de l'autre coté de la ville pour prendre le tramway. Nous nous sommes rendus porte d'Ivry pour en jouir d'un bout à l'autre de son parcours et à l'arrivée pont de Garigliano nous sommes allé marcher dans le parc André Citroën à Javel. Puis après, bien entendu, nous avons à nouveau repris le tramway dans l'autre sens. il est tout beau, tout neuf et a une belle voix masculine quand il annonce les stations. seul petit bémol à cette satisfaction, les stations sont conçues pour être sans problème pour les personnes en fauteuils roulants mais pour les aveugles la différence entre le trottoir et la chaussée du boulevard est très peu sensible car ils sont pratiquement au même niveau. Il y a juste des bandes dites podo-tactile (c'est-à-dire sensible aux pieds) pour se repérer. J'espère que dans l'avenir les feux tricolores seront munis de répétiteurs sonores comme dans le reste de Paris. A l'heure actuelle cela n'est pas fait car on prétend qu'on ne sait pas en réaliser pour des traversées complexes. L'argument n'est que à demi vrai car dans d'autres villes françaises on y arrive ... mais le fond du problème est en vrai davantage d'origine réglementaire. Cela nécessite une décision politique. On en reparlera l'année prochaine.

Pour l'instant je souffle et je vais me consacrer à mes amis jusqu'au nouvel an.