C'est terrible de s'écouter en différé à la radio car on se rend alors compte de ses défauts de langages. Et bien sûr on les entend se répéter sans pouvoir les corriger.

Je viens à l'instant d'en faire l'expérience et je me suis rendu compte à quel point l'adverbe "effectivement" revenait souvent dans ma bouche.

Comme cette émission diffusé ce matin a été en fait enregistré en fin d'après-midi j'en tire la conclusion que c'est lorsque je suis un peu fatigué que ce défaut apparaît.

J'espère que les auditeurs n'en auront pas autant été gêné que moi  et qu'ils auront en dépit de cela suivi avec intérêt ma présentation du colloque de Strasbourg.