J'ai l'impression que Eric est plus perturbé par mon départ pour Strasbourg que je ne le suis. Pour preuve en se levant se matin il s'est cogné au coin de la porte de notre chambre ce qui d'habitude  arrive plutôt à moi.

Je ne pars pourtant que trois jours. Seulement comme toute personne qui vit avec quelqu'un touché par un handicap il doute de ma capacité d'être autonome. C'est oublier que de toutes façons je serai accompagné par deux collègues, des femmes qui plus est donc en plus pas de risque d'infidélité de ce coté là.

N'empêche que à l'hôtel ça me plairait qu'un bel employé vienne s'occuper de moi ... mais c'est le genre de phantasme que l'on ne voit se réaliser que dans les films qui passent sur PINK TV après minuit.