Ici dans ce coins de la blogosphère je me suis fais une petite place bien tranquille. Mais vendredi Zvezdo m'a prévenu que la réalité ne tarderait pas à investir cet endroit virtuel. M'est venue alors  à l'esprit une scène d'un téléfilm américain de science-fiction dont j'ai oublié le nom où l'on voit un décor d'aéroport désert. Soudain on entend le bruit d'un grand souffle : c'est le présent qui arrive pour prendre ses quartiers dans ce lieu.

Pour l'heure personne de mon milieu politique ni encore moins de mon milieu professionnel ne connaît cette adresse mais ma vie n'est pas construite sur un cloisonnement étanche.

Je suis encore en train de tâtonner à la recherche d'une ligne éditoriale. j'aimerais l'avoir trouvé quand tout ce beau monde va débouler car là encore Zvezdo (je devrais écrire "Zvezdoliki" pour être fidèle à sa référence à Stravinsky) m'a appris que les trois premiers mois sont blogs n'avait pas de visiteurs et puis ça a décollé.

Bigre ! Ce journal est à son quatrième mois et je n'ai rien d'un miro volant. Pour ceux qui l'ignoreraient les "miros volants" est une association d'aviateurs aveugles ... il n'y a pas que dans le monde virtuel que tout est possible.