Dans un article que l'on m'a ttransmis par courriel à propos de l'interpellation par la police de trois suspects dans l'affaire de l'agression d'un client régulier du Banana Café je retiens ce passage très révélateur sur un des aspects de la violence homophobe :

"En revanche, l’avocate est frappée par

le « déploiement de violence » dans ce

type d’affaires. « Régulièrement, la victime

se fait tabasser le visage. Il y a

comme une volonté de détruire l’identité

de l’autre », s’indigne Caroline Mécary.

Les agresseurs de Bruno Wiel

s’étaient eux aussi acharnés sur son visage. "

Je ne peux m'empêcher de penser par association d'idées à ce que j'ai appris en Histoire sur les barbares qui défiguraient les statues des dieux gréco-romains pour leur enlever leurs pouvoirs magiques supposés.