Ce soir je suis prestement passé dans mon deuxième bureau pour poser mon sac avant de descendre un étage au dessous à mon premier vernissage de la saison.

Il était réalisé en l'honneur d'une artiste décédée il y a deux ans. Il y avait du monde mais le buffet n'était pas très garni.

Il faut dire qu'au même moment de l'autre coté de la cloison une réunion "privée" réunissait tout le gratin fabiusien dont le dénommé en personne et les petits fours avaient migrés à cet endroit.

Ca sent de plus en plus les élections qui approchent.